Coudre une pochette : tuto couture – Blog couture

Bonjour les petits choux à la crème, 

Bon aujourd’hui je voulais vous parler d’un sujet sérieux : le rangement ! Lui et moi nous entretenons une relation ambiguë. Le plus loin souvenir que l’on partage est celui-ci : lorsque j’avais 4 ans ma mère a un jour sorti un balai pour me frayer un chemin entre la porte de ma chambre et mon lit. Repoussant ainsi sur les côtes un amas d’objets en tous genres. Il était clair que j’avais dès lors choisi mon camp… Celui du non rangement assumé. Par chance la création justifie parfois un important désordre.

.

.

Pourtant au fil des ans j’arrive à me bonifier et j’apprends à ranger. Il est sûr que vivre en couple vous oblige à ranger votre matos après chaque création. Et ce surtout si vous avez comme moi des matous qui aiment dérouler les bobines, se rouler dans les tissus, attraper un fil et courir partout avec. En quelques mots : pour le bien de tous le bazar n’a pas sa place ! 

Mais qui dit ranger ne dit pas jeter… et il est là mon plus grand désespoir, je ne sais pas jeter. Mon papounet m’a renommée depuis des années : la fourmi. Comprenez celle qui ne jette rien, même pas un petit bout de ficelle, sait-on jamais cela pourra servir un jour ! Grâce à plusieurs déménagements  j’ai pourtant été contrainte de jeter le superflu (adieu boîtes en carton, mini bouts de papiers crépon, feutres qui marchent à moitié).

.

.

Cependant il me reste le plus difficile à trier, donner/jeter : mes vêtements. J’y suis attachée d’une façon étrange, comme s’ils étaient une extension de moi-même. Après tout nous avons les mêmes souvenirs en commun ! Et je n’ai de cesse de répéter a tout va que la mode est un éternel recommencement alors ils pourraient très bien redevenir à la pointe de la mode un jour ! Ou alors je m’imagine transmettre certaines affaires à mes filles plus tard, accompagnées d’une anecdote. 

Sauf que le souci est le suivant : je ne porte pas les affaires de ma maman alors pourquoi le feraient-elles un jour ? (Enfin si j’ai des filles). Je serais plutôt du genre à piquer les fringues de ma grand mère 🙂 Mais alors si la mode saute une génération je ne vais quand même pas garder une robe Promod pendant 40 ans ! (Enfin si j’ai des petites filles)… Alors depuis le début de l’année j’entonne un air nouveau : je vais faire un tri important cette année et donner ce qui ne me plaît plus. Cela aura pour incidence de vider mes placards, donner le sourire à l’Amoureux pour sa place retrouvée (j’envahis  également son armoire) et me permettre de me reconcentrer sur l’essentiel tout en ayant un mode de consommation plus réfléchi.

.Je souhaiterais avoir une armoire composée de basiques achetés en magasins, agrémentés de jolies pièces faites-main. Car si je ne peux pas garder une robe Promod 40 ans je pense que je peux garder une robe que j’aurais dessinée, sélectionné le tissu, ajusté les formes… L’histoire n’en sera que plus belle lors de cette fameuse transmission.

.

.

Pour faire écho à cet article spécial rangement je vous propose un tuto pour apprendre à coudre une grande pochette. Une grande pochette où vous pourrez glisser vos encours de couture, ou comment allier l’utile à l’agréable. 

Pour le tuto grande pochette il vous faudra : 

0,80 m d’un tissu épais

Du papier pailleté (environ 5€ la feuille A4 dans toutes les merceries) 

Une bobine de fil

Un joli bouton

;

;

À très vite






Pour continuer de découvrir tutos, DIY, et de l'amour c'est par ici :

7 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *