Chronique #7 : La robe de ma vie

Hello,

Soyons honnête, choisir sa robe de mariage est un moment que l’on attend depuis l’enfance. Et oui depuis toute jeune nous sommes influencées par l’univers glamour d’une union à deux (et ils vécurent heureux…). Une robe de princesse aux proportions irréelles, courant dans une énorme robe vers son prince (et accessoirement vers son destin ?). Je me pose la question car aucune suite n’est donnée après cet épisode heureux et surjoué… La princesse est-elle vraiment heureuse aux côtés de celui qui l’a séduite en une soirée ? Ou finit-elle en ange déchu, comme dans la célèbre chanson du groupe Téléphone ?

Cette robe, la robe, ma robe m’obsède jour et nuit. Qu’ai-je vraiment envie ? Mes idées sont-elles vraiment les miennes ou est-ce que je suis simplement une tendance ? J’ai abandonné l’idée qui m’a poursuivie pendant l’enfance d’avoir une robe de cérémonie proche de la meringue, avec froufrous, cascade de tissu, perles et broderies. En sommes une robe bien visible et identifiable par tous, comme pour revendiquer que oui le grand jour est arrivé.

Loin de cette idée je souhaite dessiner et créer entre les doigts une robe de cérémonie simple et fraîche car après tout ce n’est pas un mariage mais un pacs. Elle sera donc près du corps, comme si le tissu allait m’envelopper de sa douceur pour cette journée chargée en émotion. Avec un large dos nu, car ça c’est ma signature. J’aime lorsque l’accent est mis sur cette partie du corps rarement dévoilée. De la dentelle ? Oui mais par parcimonie, ça c’est pour mon côté artisanal et traditionnel. Du blanc ? De l’ivoire ? Du nacré ? Aucun des trois, mais plutôt une couleur qui regroupe toutes ces nuances. Pour la longueur ce sera mi-mollet, une longueur peu souvent employée mais qui pourtant souligne la féminité à merveille. Comme un point d’orgue à la transition que je suis en train de vivre, de l’enfant que je ne suis plus à la femme que je deviens. En quelques mots, une robe de cérémonie très simple accompagnée de détails sophistiqués, appuyée par des matières nobles.

Je vous présente aujourd’hui avec pudeur, mes premières influences, envies, qui m’ont conduite à mes croquis. Je me confie également sur mon état d’esprit qui se veut changeant. Aucun doute ne m’habite en ce qui concerne le choix de mon partenaire de vie, mais j’ai quelques réserves quand au choix de la réception, quel ton donner à cette soirée et surtout qu’elle robe de cérémonie choisir pour qu’elle cristallise cet état d’esprit ?

Et comme pour me conforter dans cette période floue, j’ai été frappée par une phrase insignifiante de la saga que je suis en train de dévorer « le nouveau nom par Elena Ferrante ». Un passage qui expliquait que le mot « Madame » pouvait se décomposer comme suit : « MA dame »… Est-il vrai qu’après fait toutes les démarches, signé les papiers et dis oui, je vais devenir SA dame ? Lui appartenir, comme lui deviendra MON sieur ? L’idée de l’appartenance peut effrayer une fille qui comme moi est éprise de sa liberté, et la protège jalousement.
C’est pourquoi nous avons décidé de commencer en douceur par un pacs.

Oula la j’ai le cœur serré de vous dévoiler tout cela, mais il paraît que la période qui précède une union est incertaine, remplie de questions et ce qui est rassurant c’est que cela est apparemment normal. Et vous comment avez-vous vécu la préparation de cet événement, ou si vous n’y êtes pas encore, comment l’imaginez-vous ?

À très vite avec une plume plus sereine, bien à vous Justine.

6 Comments

    1. Merci Laurie, je prends le compliment à coeur, puisque tes dessins sont vraiment adorables !! Je te contacte dans le mois de juin pour une idée de collab qui devrait être grandiose (mais chut 🙂 )

  1. J’ai tellement hâte d’en voir plus, de te voir avancer pas à pas vers la robe avec laquelle tu vas signer ce premier « Oui ». <3
    Plein de bisous !

  2. J’ai hâte de voir la jolie robe que tu vas imaginer !
    Merci de partager quelques mots intimes avec simplicité… c’est vrai qu’on ne nous a pas donné le mode d’emploi de « l’après », dans les contes de fées. À nous de l’inventer ! Mais créative et généreuse comme tu sembles l’être je ne me fais pas de souci pour toi…
    Mon souvenir de la préparation, c’est que nous avions hâte d’en finir avec le côté organisation, même si c’était un « petit » mariage. En tout cas, dès que le lieu de réception est trouvé ça fait tout avancer, ça donne le ton à l’événement ! Et côté robe, c’est une amie créatrice qui l’a faite, et c’est cette partie-là de la préparation que j’ai préféré ! Tu peux la voir sur mon IG…

    1. Coucou Astrée, merci pour ce joli commentaire. C’est vrai que le lieu de la fête est le point de départ. Nous souhaitons une fête simple et vraie avec de jolis détails mais sans chichis en toute simplicité et qui laissera un agréable souvenir à nos familles et amis. Bref la soirée parfaite en quelque sorte 🙂 Cet événement n’est qu’un prélude et nous pouvons ainsi tester nos plus folles envies avant le jour d’un (éventuel) mariage.
      J’ai vu ta robe il y a quelques semaines sur un post où tu partageais avec nous la robe de ta vie… Et elle est très jolie <3 à ton image, toute en satin et boutons délicats qui parcours le dos.
      Belle soirée à toi, affectueusement Justine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *